L’éternel retour

 

Pour notre dernière journée, nous avons visité le musée de l’air et de l’espace de Washington. C’est l’un des plus visités au monde. Je le confirme car nous étions entourés de centaines de touristes asiatiques qui ont l’air d’aimer être dans l’espace (plutôt que dans leur pays pour les Chinois ?).  On a vu tous les plus grands « monuments » de l’aviation : le premier avion des frères Wright, le spirit of Saint Louis, la capsule d’Apollo 11… Bref, tout ce qui volait était là sauf les Roms (désolé mais c’était trop tentant…).

On était donc prêt à voler à notre tour. Direction l’aéroport. C’est la troisième fois qu’on prend un avion pour retourner à Francfort. La première, on venait de Russie et à cause du volcan islandais, on a fini à Amsterdam, la deuxième, on venait de Lisbonne mais il y avait une grève et on a pu rentrer seulement le lendemain donc la troisième… Selon l’adage qui veut que quand tu es de la loose, tu es de la loose, l’avion qu’on devait prendre était en panne. 2h00 de retard, changement d’avion et finalement on est parti… Le vol fut turbulent à l’extérieur de l’avion et calme à l’intérieur car tout le monde dormait sauf Cécile et moi… On est donc arrivé à Francfort un peu crevés…

A la maison, nous avons découvert que les douaniers américains nous avaient laissé un petit souvenir. Tous les cadenas de nos valises avaient été découpés et ils avaient laissé un mot pour expliquer qu’ils les avaient fouillées avec toute la délicatesse qui les caractérise. Deux tasses de pétées et un mug explosé dans les valises. Un charmant cadeau de départ… Ils ont même ouvert l’emballage d’un calendrier d’Edward Hopper au cas où on aurait dissimulé une ceinture d’explosifs entre les pages. A moins qu’ils aiment aussi ce peintre et qu’ils voulaient admirer les tableaux. Dans ce cas, difficile de leur en vouloir…

Voilà c’est fini. Merci encore à tous ceux qui nous ont suivi et pour conclure sur une pensée philosophique :

« Ca fait du bien de partir mais ça fait aussi du bien de rentrer. »

Les photos de ces journées se trouvent à la toute fin de la page.